Lucien ITOUA, un des pionniers dans le mouvement du réveil au Congo-Brazzaville

Le mouvement du réveil au Congo –Brazzaville a connu la participation d’une manière ou d’une autre des personnages suivants : Eric Maurée  , Antoine Ngot , NDEMBA Esaïe et ITOUA Lucien.

André Matenga fut le prophète d’une dénomination religieuse : Dieudonné. C’est lui qui était le leader de cette confession religieuse ici au Congo Brazzaville. Il baptisa par immersion Itoua Lucien le 25 décembre 1960.

Quant à Eric Maurée  c’est un cheminot d’origine française travaillant au chemin de fer Congo Océan (CFCO), il commença le mouvement pentecôtiste avant 1955 où il organisait des mouvements de réveil par des compagnes d’évangélisation à Pointe-Noire, à Dolisie ,à Sibiti, Louomo…bref dans les département du Kouilou, Niari, Lekoumou et la Bouenza. Son œuvre fit échos jusqu’au Vernaud père qui se trouvait au Gabon. Par œuvre d’Eric Maurée, nous voyons le déplacement de André Jacques Vernaud  et sa femme au Congo Brazzaville ; et celui de Ngot  Antoine  de l’église armée du salut vert le mouvement pentecôtiste curieusement au retour  d’Eric Maurée en France, tous les croyants gagnés furent envoyés à l’église Evangélique du Congo (EEC) .

Cependant, ITOUA Lucien, né en1942 Owe, père de six enfants, marié d’une seul femme appelée ITOUA Alphonsine. Il connut le Seigneur le 15 mars 1958 : le 25 Décembre il se fait baptisé par le prophète André  Matenga de l’église de Dieudonné ; après être baptisé, il reçut une vision ou Dieu lui confia la mission qu’il sera à la tête de son peuple. En effet dans cette vision, il vit le ciel s’ouvrir et des brebis y marchaient. Après cette vision il fut rempli du Saint-Esprit et commença à parler en langue. Les missionnaires Dieudonnistes arrivent à Mouala où il  était, ils l’amenèrent avec eux  à Kinshasa pour une formation de deux (2)  ans, de 1962-1964. Apres la formation, il rentre au pays et fut à la tête d’une église Dieudonniste. En 1966, ne voyant pas la convergence de sa révélation avec celle de cette église, il démissionna et alla implanter sa première église  à Mbé-Kanga  puis à Gamboma.

Toujours dans l’optique de voir ce que le Seigneur lui avait révélé à Mouala, il se rendit à Dolisie  auprès de Antoine Ngot,  jeune pasteur missionnaire pentecôtiste formé par les Assemblées de Dieu de France. Bouillonné par le désir d’évangéliser, ITOUA Lucien repart au nord du pays propager la bonne nouvelle  et voir l’évolution des églises récemment créées. En 1970, Antoine NGOT le met en contact avec NDEMBA Esaïe un ancien diacre de l’église protestante du Congo convertie au mouvement pentecôtiste. Avec NDEMBA Esaïe ; ils commencèrent une œuvre qui plut  à tous ceux qui    attendaient le pentecôtisme à Brazzaville. Après être retourné au village pour fortifier les jeunes églises créées, ITOUA Lucien ne revient à Brazzaville qu’en 1973 où il constate que l’œuvre commencée avec NDEMBA Esaïe avait eu un problème d’ordre doctrinal  et un groupe s’était séparé de lui. Alors il adhéra le groupe sortant ayant pour dénomination : Mission Salut et Guérison. N’ayant pas retrouvé la décentralisation et l’autonomie ministérielle qui devrait prôner sur cette jeune église, il se retira de cette dernière et  alla créer l’église CAPEC (Communauté des Assemblées de Plein Evangile au Congo) à la rue Ntsampoko n°63 à Talangaï –Brazzaville. Dès lors ; il commença à sentir la concrétisation de sa vision.

Ainsi le mouvement de réveil allait au fur et à mesure que l’évangile se propageait ; jusqu’à gagner le Congo Brazzaville en entier.

Categories: Slider

Leave A Reply

Your email address will not be published.